Main tenant une bulle entourant une voiture, représentant une protection, une assurance auto

Plusieurs automobilistes souscrivent à l’assurance au tiers afin de se protéger des sinistres auxquels ils sont exposés sur la route. Cependant, cette dernière n’offre pas toujours une prise en charge complète, ce qui vous fait parfois courir des risques et des frais inattendus. Dans quel cas l’assurance au tiers est-elle alors suffisante ?

Comment fonctionne l’assurance au tiers ?

L’assurance au tiers encore appelée assurance à responsabilité civile est une garantie minimale à laquelle un propriétaire de véhicule doit souscrire avant de circuler. Que vous soyez détenteur d’un véhicule à deux ou trois roues (moto, scooter, tondeuse autoportée), vous êtes obligé de souscrire à cette assurance. C’est une condition importante pour circuler avec le véhicule selon l’article L211-1 du Code des assurances.

Comme son nom l’indique, ce type d’assurance ne couvre que les dommages qu’un conducteur peut causer aux autres (personnes, biens publics et privés). Les passagers du véhicule sont donc inclus. Lorsque l’automobile est volée, puis retrouvé endommagée, l’assureur prend aussi en charge les dommages.

Cependant, lorsque plusieurs compagnies d’assurances refusent de vous assurer, vous pouvez vous tourner vers le Bureau central de tarification. C’est un organisme qui permet de souscrire un véhicule à une assurance au tiers qui est la garantie minimale.

Qu’est-ce que l’assurance ne couvre pas ?

Les dommages que vous subissez personnellement en cas de sinistre restent à votre charge lorsque vous souscrivez l’assurance au tiers. Votre véhicule n’est pas non plus remboursé en cas de vol, d’incendie ou de catastrophe naturelle comme les dégâts dus aux inondations, tremblements de terre et autres. Les bris de glas, le vandalisme, l’attentat et le terrorisme ne sont pas aussi pris en compte par l’assureur lorsque votre véhicule est touché. Toutefois, les dommages couverts peuvent varier d’une assurance à une autre. Vous devez donc lire le contrat attentivement avant de donner votre accord.

Certaines compagnies d’assurances comme la MAIF fournissent ces informations en ligne sur leur site Internet ou via leur application mobile. Trouvez plus d’informations directement sur la MAIF par exemple en téléchargeant leur application sur App Store ou Google Play. Ainsi vous pourrez formaliser vos démarches et voir si une simple assurance au tiers vous suffit, ou s’il est préférable une assurance plus complète.

Par ailleurs, il faut noter que l’autre conducteur avec qui vous avez eu un accident ne sera pas couvert s’il n’a pas de permis de conduire, peu importe l’origine du sinistre. Si son permis de conduire est suspendu ou retiré, il ne pourra donc pas bénéficier de votre assurance au tiers.

À quel moment passer à une assurance tout risque ?

L’assurance au tiers est acceptable seulement quand le véhicule a plus de 8 ans. Cependant, lorsqu’il est neuf ou récent, vous devez plutôt souscrire une garantie tout risque. Cette formule assure la couverture de tous les dommages qu’il peut subir, que vous soyez responsable du sinistre ou pas. Vous êtes aussi assuré en cas de vandalisme ou de catastrophe naturelle.

Par ailleurs, les jeunes conducteurs doivent souscrire à ce type d’assurance, car leur inexpérience les expose davantage à un sinistre. Lorsque vous habitez dans une zone où le risque d’inondation et autres catastrophes naturelles est élevé, il est aussi conseillé de souscrire l’assurance tout risque. Ce type de garantie est également recommandé quand vous utilisez fréquemment le véhicule, car le risque de sinistre est plus élevé. Les personnes habitant dans une zone où les actes de vandalisme sont fréquents doivent opter pour ce contrat d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.