Différents aliments pouvant contenir du gluten telle que la farine

Il n’est pas rare d’entendre certaines personnes affirmer qu’elles souffrent d’une intolérance au gluten. Face à des symptômes gênants ou à un diagnostic instable, elles sont parfois obligées de réorganiser toute leur alimentation. Pourtant, il est indispensable de faire la lumière sur comment se fait le diagnostic et les recommandations de traitement dans les cas d’intolérance au gluten. Voici l’essentiel à savoir sur les symptômes d’une intolérance au gluten et les différentes façons d’y remédier.

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

L’intolérance au gluten est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin grêle qui est appelée « maladie cœliaque » dans le domaine médical. Il s’agit d’une maladie différente des allergies. Avant tout, il serait utile de faire une nuance entre deux substances précises : la gliadine et le gluten. La gliadine est un composant du gluten et ce dernier est lui-même un dérivé des céréales.

La maladie cœliaque survient après la consommation d’aliments contenant du gluten qui est une substance contenue dans de nombreux aliments tels que le blé dur, le cassis, le kamut, l’orge et le seigle.

Il se produit chez les personnes intolérantes au gluten le déclenchement d’une réponse inflammatoire dans la muqueuse de l’intestin chaque fois qu’elles mangent des aliments contenant cette substance.

Quels sont les symptômes significatifs d’une intolérance ?

Après avoir mangé du pain, des pâtes ou des céréales, souffrez-vous d’irritations, de ballonnements et de problèmes digestifs ? Vous pourriez être intolérant au gluten. Ajoutés aux vomissements, à la diarrhée et au gaz, ce sont les symptômes typiques d’une intolérance au gluten.

Si elle n’est pas traitée, l’intolérance au gluten peut également se manifester par une irritabilité assez gênante, une perte de poids, une fatigue extrême, des carences nutritionnelles et de nombreux problèmes de santé.

Comment adapter son alimentation ?

Couple heureux posés sur une voiture et mangeant un encas

Afin de réduire ou d’éliminer complètement le gluten de votre alimentation, vous pouvez recourir à des idées de menus sans gluten. Ainsi, vous pouvez choisir des aliments crus que vous cuisinez vous-même afin d’être certain de leur composition.

Par ailleurs, les ingrédients de certains de vos aliments doivent être observés à la loupe : sauces, aides culinaires et condiments. Les plats légers : les moules à crème glacée peuvent contenir de la farine de blé comme liant. Les recettes traditionnelles faites maison n’en ont pas nécessairement besoin.

Est-il nécessaire d’arrêter le gluten quand on n’est pas intolérant ?

Selon une étude américaine, un régime sans gluten devrait être strictement réservé aux patients atteints de la maladie cœliaque. Pour d’autres, exclure le gluten de votre alimentation peut ne pas vous aider à être en meilleure santé.

Suite à une étude également menée par l’Université de Harvard (USA) qui a été publiée dans la revue professionnelle BMJ, si vous ne souffrez pas de maladie cœliaque, exclure complètement le gluten ne concoure pas nécessairement à avoir une alimentation saine. Le mieux à faire est de se rendre chez un professionnel qui saura vous orienter après les analyses nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.