Homme inquiet stressé, business en faillite

Véritable cauchemar pour les entrepreneurs, la faillite semble représenter une situation sans issue. Cependant, il existe quelques pistes de solution pour vous en sortir malgré tout. En revanche, vous ne pourrez y parvenir seul, il vous faudra donc recourir à de l’aide. En réalité, cette assistance peut venir aussi bien de votre banque que de structures privées spécialisées. Tour d’horizon sur vos possibilités de résolution.

Faites appel à une entreprise pour vous aider

Comme vous le savez certainement, la gestion d’une entreprise n’est pas toujours à la portée de tous. En effet, avant de créer votre entreprise, vous devez respecter certaines règles fondamentales. En outre, vous devez faire une étude de marché, avoir un bon business plan ainsi qu’une excellente politique de communication.

Hormis ces éléments, vous devez également vous entourer de personnes qualifiées dans votre secteur d’activité. Le non-respect de ces principes fondamentaux conduit généralement à une situation de cessation de paiements ou faillite. Si vous êtes dans cette situation, sachez que rien n’est perdu. En réalité, plusieurs solutions sont exploitables pour vous en sortir.

Vous pouvez en outre recourir à des entreprises spécialisées pour un accompagnement, des conseils et la mise en place d’actions. C’est le cas du Groupe Leblanc Syndic, qui met son expertise financière au service des structures en difficulté. Après avoir analysé votre santé financière, ces professionnels vous proposent des solutions personnalisées pour sauver votre entreprise.

Organisez-vous et faites un point des dettes de votre société

Si votre entreprise se trouve en faillite, sachez qu’il est important de faire un point de votre situation financière. Pour cela, vous devez analyser vos recettes, mais aussi vos dépenses et surtout vos dettes. En réalité, cela est nécessaire pour déclarer votre entreprise en état de cessation de paiement. À cet effet, faites un tableau récapitulatif de vos sorties d’argent et déterminez par exemple les charges fixes, telles que les salaires et autres dépenses liées aux locaux.

Ensuite, prenez en compte les autres charges comme les achats fournisseurs, TVA ou les dépenses liées aux actions de communication. Une fois toutes ces données insérées dans votre tableau, vous pourrez plus facilement arrêter le montant de vos dettes. Cette procédure servira à prouver que votre entreprise n’est plus capable de couvrir vos diverses dépenses. Par ailleurs, il faut souligner que cette étape est primordiale pour la déclaration de faillite auprès du tribunal de commerce.

Ne laissez pas traîner et rapprochez-vous de votre banque

Comme mentionné plus haut, la faillite n’est pas une fatalité. En cas de cessation de paiement, rapprochez-vous de votre banque afin de lui faire part de votre situation. Ainsi, selon le montant de vos dettes et la cause de votre faillite, vous pourrez bénéficier d’un accompagnement financier.

Toutefois, il faut savoir que les banques commerciales accordent difficilement un prêt dans ce genre de cas. Vous serez certainement orienté vers une banque judiciaire. Celle-ci pourra selon votre situation vous aider à vous en sortir. Vous pourrez par exemple obtenir une allocation financière pour la poursuite de vos activités. Outre cette allocation, la banque judiciaire propose également d’autres types d’aides.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.