Identité numérique

Il était important de prendre des bonnes résolutions dans le monde bancaire au niveau du numérique. En effet, face aux nombreuses fraudes, aux vols de données bancaires, ou avec les usurpations d’identités, il était temps de prendre des mesures importantes. Pour rassurer leurs clients, les banques prennent dorénavant la sécurité comme un élément central.

Que feront les futures banques pour la sécurité ?

Depuis quelques années le monde bancaire à subit de nombreuses mutations. Que ce soit par exemple par la dématérialisation des services avec la banque en ligne, cette révolution numérique attire de plus en plus les personnes mal intentionnées.

Les français sont plus en plus nombreux à apprécier cette dématérialisation et les banques doivent toutes s’adapter à ces nouvelles technologies. Vient donc l’aspect sécuritaire pour offrir davantage de sérénité au client, dans son usage des services de banque en ligne. C’est sur ce point qu’intervient l’identité numérique, afin de réglementer la sécurité des données.

Garantir la sécurité de l’identité numérique

C’est pour garantir toujours plus de sécurité dans les identifications en ligne, qu’a été mise au point la réglementation eIDAS. Elle permet de garantir une identification ayant la même valeur qu’une signature manuscrite sur le papier.

L’objectif principal étant de garantir à chacun une sécurité pour la totalité des échanges dématérialisés en Europe. La norme eIDAS permet de réglementer l’identification et les signatures d’une personne ainsi que l’horodatage de la démarche.

eIDAS et DSP2 pour garantir une sécurité optimale de l’identité numérique

Ces démarches de sécurité surviennent alors que les fraudes et l’usurpation d’identité ne cessaient d’augmenter ces dernières années. C’est sur ce constat qu’est entré en vigueur en début d’année 2018 la sécurité DSP2. Cette sécurité lors d’une transaction en ligne, oblige une double ou une triple authentification. Ainsi pour se connecter ou valider une transaction, il faut :

  • Entrer un mot de passe, un code que seul le client connait.
  • Utiliser un appareil mobile ou une carte à puce sur lesquels est inscrit un second mot de passe à usage unique.
  • Utiliser un moyen de reconnaissance physique unique et lié à la personne telles que la reconnaissance vocale, l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale.

Le cumul de ces techniques d’authentification permet d’assurer la procédure d’identification en doublant ou triplant les moyens de vérifications de l’identité. Ces nouvelles règles sont imposées au niveau européen, afin de garantir un niveau optimal de sécurité lors des connexions sur les services en ligne pour les banques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *